« Effet du traitement chimique sur les propriétés physiques et hygroscopiques des fibres de typha »

Des chercheurs de l’École Supérieure Polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) (1) et de l’Université Alioune Diop de Bambey au Sénégal ont mené une étude pour évaluer l’effet du traitement chimique au chlorure de sodium des fibres de typha sur la densité, la porosité et le coefficient d’absorption d’eau de ces fibres.

Rappelons que le projet TyCCAO, dans son volet construction, vise à poursuivre le développement de matériaux de construction intégrant du typha afin de répondre aux besoins des différents marchés de la construction neuve et de la rénovation, et à créer un environnement favorable à l’innovation dans la construction au Sénégal, en Mauritanie, et plus largement dans la sous-région.

Les fibres de typha, comme toutes les fibres végétales, contiennent des sucres comme la cellulose et l’hémicellulose. Plusieurs études ont montré que les sucres présents dans les fibres végétales retardent l’hydratation du ciment. En effet, les sucres diminuent la concentration en ions Ca2+ dans la solution eau-ciment, retardant ainsi la formation des produits d’hydratation.

Pour améliorer la prise du ciment dans les bétons ciment-typha, il faut prétraiter les fibres de typha pour réduire le taux de sucre. Mais ce prétraitement n’est pas sans conséquence sur les propriétés physiques et hygroscopiques des fibres de typha.

Les résultats obtenus seront présentés au colloque « International Conference on MATERIALS & ENERGY » prévu du 09 au 11 juin 2021 à METZ – FRANCE.

 (1) Ibrahima DIAW, Mactar FAYE, Vincent SAMBOU