ACTUALITÉS

Anciennes Lettres d'Info
Les Archives TyCCAO

Lettre d’information N°2  – 20 Octobre 2021

EVENEMENTS :

  • CEMA : reporté au
  • COP 26 /

1.  TyCCAO Gestion de la ressource

1.   Sénégal - Région de Saint-Louis : Des équipements de protection pour 150 « coupeurs » de typha

Dans le cadre d’un partenariat entre l’Agence de coopération et de développement allemande (GIZ) et le Ministère de l’environnement et du développement durable du Sénégal, un financement dédié a permis à une douzaine de GIE de la région de Saint-Louis, soit environ 150 hommes et femmes « coupeurs » de typha, de recevoir des équipements de protection indispensables dans certaines zones à risque avec des formations adaptées. En outre, la construction d’une plateforme de premières transformations composée de deux salles fait partie du programme. Celle-ci sera réalisée avec des adobes fibrées et du chaume en typha. La construction de ces bâtiments sera aussi une occasion d’un chantier-école, pour parfaire la formation des chaumiers sénégalais.

2.  TyCCAO Combustible

1.   La ligne de production industrielle de biocombustible typha est prête !

Dans le cadre du volet 2 du projet TyCCAO, le Gret et son partenaire l’ISET accompagnent un entrepreneur local de décorticage de riz dans l’installation d’une usine de production industrielle du biocombustible à base de typha et de balle de riz. Deux machines de la ligne - le séchoir et le carbonisateur - ont été produits par un artisan local. Les autres machines (broyeur, convoyeurs et presses) ont été importées. L’ensemble a été mis en place dans le hangar de production de l’entreprise accompagnée. Les installations électriques ont été adaptées pour permette à l’usine de fonctionner. L’équipe de projet mène une série de premiers tests qui auront pour objectifs d’une part de s’assurer du bon fonctionnement des machines et de la ligne dans son ensemble, d’autre part de mesurer la capacité de production réelle de chaque élément de la ligne ainsi que leur consommation énergétique pour affiner le modèle économique de l’unité. Enfin, des tests permettront d’optimiser le processus de production et la qualité du produit final.

2.   Approvisionnement en typha et lancement de la ligne

Le consortium de projet du volet combustible a travaillé avec des groupements locaux pour approvisionner l’usine en typha séché. Plus de 5 tonnes de typha séché ont été livrées, 25 tonnes sont en cours de séchage et 60 t restent à couper. Ce typha sera utilisé par l’équipe pour mener à bien les activités de rodage de la ligne et initier la production du biocombustible. L’équipe de projet souhaite évaluer les méthodes de transport du typha de leur zone de séchage à l’unité afin de réduire les coûts d’approvisionnement et optimiser la quantité de typha livrée au niveau de l’usine.

L’ISET, partenaire central du volet 2 biocombustible, a produit sur sa ligne semi-industrielle expérimentale 1 500 kg de buchettes standard (50% typha, 50% balle de riz) ainsi que quelques bûchettes avec des dosages variés pour tester différentes qualités de combustible. L’ensemble de ces buchettes doit subir la dernière étape de leur production dans le carbonisateur de la ligne industrielle pour obtenir le premier lot de 600 kg de biocombustible fini. Ce lot permettra à l’équipe de réaliser des tests de performance et de caractériser le combustible. Une partie de cette production sera distribuée aux parties prenantes locales pour faire connaître le produit et bénéficier de retours s cruciaux d’utilisateurs pour l’amélioration continue du produit.

Charbon Typha

3.   Accompagnement de l’artisan local

L’artisan sélectionné par appel d’offre pour produire localement le séchoir et le carbonisateur de la ligne ayant démontré de fortes capacités de travail et d’adaptation et fourni des machines de qualité, le Gret souhaite l’encourager et l’appuyer dans la structuration de son atelier. Avec un double objectif : qu’il soit en mesure d’assurer la production et la maintenance des équipements lors de la mise à l’échelle, assurer ainsi une formation des jeunes dans une optique de diffusion des « métiers verts ».

TyCCAO Construction

3.  TyCCAO Construction

1.   Du typha pour un futur lotissement à Dar el Barka (Mauritanie)

La ville de Dar El Barka, créée en 1893, est une ville sans réserve foncières concentrant des concessions familiales anciennes attribuées pour certaines d’entre elles à la première génération d’autochtones. Ces concessions familiales tracées depuis 1966 restent encore de nos jours les seules emprises foncières constructibles disponibles et peuvent compter en leur sein jusqu’à quatre générations. Cette atmosphère de promiscuité est couplée quelques fois à la pauvreté, à l’insécurité et à l’indécence. Cette situation a été jugée intenable par le Conseil municipal. Et, le 24 décembre 2019, la municipalité approuvait un projet de recadrage de l’Agglomération, notamment au travers du lancement d’un nouveau lotissement.

En vue du lancement des études relatives au projet de lotissement de la seule emprise foncière disponible de 8 hectares en commun accord avec la Commune de Dar El Barka, TYCCAO a fait appel aux services de la Société mauritanienne URBAMS-INGENIERIE spécialisée en aménagement et urbanisme pour conduire les études préalables d’un futur lotissement en adéquation avec les principes d’aménagements et d’urbanisme durables.

Actuellement une enquête ménages effectuée à Dar EL Barka est en phase d’analyse de données et doit être suivie d’études topographiques visant à identifier les contraintes physiques du site à lotir et de prévoir des espaces réservés aux habitations et infrastructures de bases à construire avec des matériaux locaux. A l’issue de cette phase, des esquisses et plans seront dessinés constituant l’ultime phase avant la mise en œuvre du projet sous réserve de financements.

2.   Le Centre artisanal du Typha de Maka Diama

La construction du Centre artisanal de valorisation du Typha, à Maka Diama, récemment inauguré, répond à des choix architecturaux originaux : murs en BTC et toiture en chaumes de Typha.

Il abrite l’activité de transformation du Typha en papier d’art, imaginée par le CERADS au village de Maka Diama en 2015, pour le groupement de productrices Ande Jappo. Le coup d’envoi de ce projet original est l’octroi par l’Université Belge de Louvain d’un co-financement dédié à l’accueil au Sénégal d’une équipe de techniciens Egyptiens qui a assuré le transfert de savoir-faire auprès des populations de Maka. Il s’agissait en l’occurrence de la première opération entre deux pays africains menée par notre ONG. L’équilibre économique du projet repose sur les produits associés. Les bains de trempage du Typha contiennent de la soude à faible concentration, ceux-ci sont renforcés pour produire du savon, par réaction de saponification avec de l’huile. Ces savons sont maintenant diffusés dans l’hôtellerie de Saint-Louis à Podor.

Nous ne reviendrons pas ici sur les phases de ce chantier de construction. Le lecteur curieux pourra utilement consulter la rubrique « Environnement » du site www.cerads.org.

Le coût global de cette construction s’élève à un montant voisin de 32000 €, non compris le coût de la couverture en Typha, pris en charge par le programme international Tyccao (Typha construction et combustible en Afrique de l’ouest).

Le bâtiment de Maka Diama a été sélectionné pour concourir au prix Terra Fibra 2021. A ce titre, il bénéficiera de son exposition au Pavillon de l’Arsenal à Paris au mois de novembre prochain et d’une publication dans l’ouvrage dédié à cette exposition.

Patrick MOULINIER Président de l’ONG CERADS

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

testttttttttttttttttttttttttttttttttttt

testtttttttttttttttttttttttttttttttttttottttttttest

LETTRES INFO

Télécharger les lettres d'information de TyCCAO :

Anciennes Lettres d'Info

ARCHIVE

2020

Les Secondes Assises du Typha, qui devaient se dérouler à Nouakchott du 31 mars au 1er avril 2020, sont reportées à une date ultérieure.

Suite à l'épidémie du Coronavirus "COVID-19" les Secondes Assises du typha sont reportées à une date qui sera fixée dès que les conditions le permettront. Nous vous tiendrons informés.

Échanges entre partenaires, rencontres, visites de terrain et conférences ponctueront ce moment avec une rencontre débat ouverte aux acteurs institutionnels, associatifs, de la recherche et des entreprises sur le thème de « la transition écologique des collectivités territoriales en Mauritanie : Typha Or vert ? ». Maîtrise énergétique, confort thermique, économie biosourcée, recherche, formation, coopération décentralisée… Comment intégrer la dimension « économie locale biosourcée » grâce à la valorisation du typha. Voir les informations sur la page Les Assises du Typha 2020.

Mars 2020

2019

Le Typha au Burkina-Faso

Au Burkina, le typha sévit aussi. Début Août, sous l’impulsion de l’Agence de l’eau du Nakambé (région du Nord du Burkina-Faso), une rencontre a eu lieu à propos du barrage de Toécé. Cette retenue d’eau de 5000 hectares de superficie et évaluée à plus de 90 millions de m3 est en effet envahie à plus de 50% par du typha ce qui constitue une menace pour une population essentiellement rurale. Des ateliers de sensibilisation ont permis de concentrer les actions d’éradication autour du rôle potentiel des collectivités, notamment par la valorisation et la promotion des produits typha : charbon, compost…

Août 2019 - In lefaso.net

TyCCAO à FIBRA Innovation 2019

Une vingtaine d’acteurs Mauritaniens et Sénégalais, partenaires du programme TYCCAO, seront présents, du 23 au 27 septembre prochain, à Vaulx en Velin lors des cinquièmes rencontres de FIBRA. Ces journées consacrées à l’écoconstruction et aux matériaux biosourcés, organisées par BioBuild Concept, seront l’occasion de rencontres avec leurs homologues français afin d’échanger autour des travaux menés notamment par l’ENTPE (École nationale des travaux publics d’État), sur l’expertise environnementale avec le CEREMA, et des visites de sites. Rappelons que l’ENTPE, depuis 1996, est en pointe des recherches sur ces matériaux comme, par exemple, les performances mécaniques ou le comportement hygrothermique des bétons végétaux.

Août 2019 - Voir programme de FIBRA Innovation 2019

L’OMVS zone le Typha

Le GRET, engagé de longue date sur la carbonisation du typha, vient, à la demande de l’OMVS, (l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal) de produire une étude sur l’évaluation des besoins pour le contrôle du typha dans le delta du fleuve Sénégal. Ce plan d’action concertée met l’accent sur un certain nombre de recommandations concernant le rôle moteur de l’OMVS, la recherche sur les moyens de coupe, la productivité du ramassage via la mécanisation, la viabilité économique, la lutte biologique, l’implication du secteur privé… Elle présente enfin une carte suggérant un zonage du typha selon des utilisations spécifiques (valorisation, contrôle, production…).

Août 2019 - Voir la carte