A la frontière avec le Burkina Faso, un millier de paysans ont été formés aux principes de régénération naturelle des arbres, qui favorisent leur repousse au milieu des champs. Dix ans après le début du programme, de véritables miniforêts ont éclos.

Dans cette région de savane au climat semi-aride, où, d’année en année, les saisons sèches s’éternisent un peu plus, des dizaines de communautés rurales s’activent autour de la ville principale de Bolgatanga à restaurer leurs terres agricoles en y faisant prospérer la végétation. Cette pratique, qui leur a été enseignée par l’ONG internationale d’aide au développement Vision du monde, porte le nom de régénération naturelle assistée (RNA). Derrière cette appellation légèrement ampoulée, on trouve un concept que tout jardinier connaît : lorsqu’on taille un arbre avec soin, celui-ci repart de plus belle. De souches coupées à ras ou calcinées peut ainsi rejaillir la végétation : c’est la « volonté de vie » des espèces végétales, décrite par de nombreux naturalistes.[…]

Pour mesurer les effets rapides de la RNA, […]