Opinion. Pour la géographe Armelle Choplin, qui a étudié les relations très intenses entre l’Afrique et le béton, ce matériau n’est plus celui des colons; il est devenu une fierté locale, un symbole de modernité. Tant pis pour les architectes sages qui prônent la terre et le bois, lesquels permettraient des habitations plus fraîches, sans climatisation[…]

En Afrique de l’Ouest, à la frontière entre le Bénin et le Togo, 200 camions transportant chacun 50 tonnes de ciment s’acquittent des formalités douanières. Ces camions appartiennent à Aliko Dangote, le magnat du ciment du Nigeria devenu l’homme le plus riche d’Afrique et la 25e fortune mondiale. Ses camions acheminent l’or gris le long de l’axe qui relie Abidjan en Côte d’Ivoire à Lagos au Nigeria, en passant par Accra (Ghana), Lomé (Togo) et Cotonou (Bénin). Sur près de 1000 km, le long de cette fine bande littorale, près de 40 millions de personnes vivent, circulent et construisent, frénétiquement, à toute heure du jour et de la nuit. La plus grosse concentration urbaine du continent sort de terre. La lagune disparaît, engloutie sous le béton, symbole de l’émergence de l’Afrique.